La voie de l\'excellence / Français Second Cycle

La voie de l\'excellence / Français Second Cycle

Quelques Subordonnées (Grammaire)

BEN MOUSTAPHA DIEDHIOU

PROFESSEUR DE Français des Lycées

benmoustaphadiedhiou@yahoo.fr

 

Les  Différentes   Sortes   de    PROPOSITIONS

Une proposition est un groupe de mots organisés autour d’un verbe conjugué. Une phrase peut donc contenir un grand nombre de propositions.

 

I - La Proposition Indépendante

On appelle indépendante, une proposition qui ne dépend d’aucune autre et dont aucune autre ne dépend. Elle se suffit à elle-même.

Ex : pierre réussira : il est sérieux.

 

II -  La Proposition Principale :

Dans une phrase  complexe, une des propositions  peut être considérée comme le noyau auquel se raccrochent les autres propositions. On appelle proposition principale.

Ex : Pierre réussira parce qu’il est sérieux

 

III - La Proposition Subordonnée

Quand une proposition dépend d’une autre proposition, elle est subordonnée. Celle dont elle dépend est la proposition principale. La proposition subordonnée est souvent introduite par des conjonctions de subordination ou locution conjonctive (que, quand, lorsque, parce que, après que, pour que, si bien que, dès que,….), des pronoms relatifs (qui, que, dont, où, lequel, quiconque, quoi,….) ou des mots interrogatif (comment, si, qui, pourquoi, où,…)

 

1 - La Subordonnée Relative :

Elle est introduite par un pronom relatif (qui, que, lequel, quoi, dont,…) qui la relie à son antécédent.     Ex : Nous avons vendu la maison qui appartenait à mon père.

 

2 - La subordonnée complétive :

Elle est généralement introduite par la conjonction de subordination que et complète la plupart du temps le verbe de la principale, comme le ferait un groupe nominal complément d’objet.

Ex : Je souhaite qu’il parte.    Je souhaite son départ.     Je pense qu’il a raison.

 

3 - La Subordonnée de Temps :

La proposition subordonnée circonstancielle de temps, aussi appelée temporelle, est une proposition conjonctive introduite par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive (pendant, avant que, quand, …).

Elle indique si l’action exprimée par le verbe de la principale se déroule en même temps, avant ou après l’action que son verbe exprime.

Elle occupe toujours la fonction de complément circonstanciel de temps du verbe de la principale :

Ex : Je lui annonce la bonne nouvelle lorsqu’il reviendra.

Ex : Elle est sortie dès qu’il a plu.

 

4 - La subordonnée de Cause :

La proposition subordonnée circonstancielle de cause, aussi appelée causale, est une proposition conjonctive introduite par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive  (comme, parce que, puisque, etc.).  Elle indique pourquoi, pour quel(s) motif(s) s’effectue l’action exprimée par le verbe de la principale. Elle occupe toujours la fonction de Complément Circonstanciel de Cause du verbe de la Principale.

Ex : Il est absent parce qu’il est malade.

Ex : Comme il faisait beau, nous sommes allés à la piscine.

 

5 - La subordonnée de Conséquence

La proposition subordonnée circonstancielle de Conséquence, aussi appelé consécutive, est une proposition conjonctive. Elle est introduite par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive (tellement que, tant que, si bien que, de sorte que, etc.). Elle occupe toujours la fonction de Complément Circonstanciel de Conséquence du verbe de la Principale.

Ex : Il est malade / si bien qu’il est absent.

Ex : Il y a tellement d’embouteillages que nous sommes arrivés en retard.

 

 

 

 

6 - La subordonnée de But

La proposition subordonnée circonstancielle de But, aussi appelée finale, est une proposition conjonctive, introduite par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive (afin que, pour que, etc.). Elle indique dans quelle intention, dans quel dessein s’effectue l’action exprimée par le verbe de la principale. Elle occupe toujours la fonction de Complément Circonstanciel de But du verbe de la Principale.    

 Ex : Il se bat pour que les prisonniers soient libérés.

Ex : Nous sommes sortis afin qu’il puisse travailler au calme.

 

7 - La subordonnée de Concession :

La proposition subordonnée circonstancielle de Concession, aussi appelée concessive, est une proposition conjonctive, introduite par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive (quoique, sans que, même si, etc.). Elle marque une opposition avec le fait exprimé par la principale. Elle occupe toujours la fonction de Complément Circonstanciel de Concession du verbe de la Principale.

Ex : Je sortirai quoiqu’il pleuve.  /  Il est arrivé sans qu’on l’entende.

 

8 - La subordonnée de Condition

La proposition subordonnée circonstancielle de Condition, aussi appelée conditionnelle, est une proposition conjonctive, introduite par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive (si, au cas où, à condition que, etc.). Elle indique à quelle condition se fait l’action exprimée par le verbe de la principale. Elle occupe toujours la fonction de Complément Circonstanciel de Condition du verbe de la Principale.

Ex : Nous irons à la plage s’il fait beau. / Il réussira s’il travaille.

 

9 - La subordonnée Interrogative Indirecte

La proposition Interrogative Indirecte est une proposition subordonnée introduite par un mot interrogatif (qui, quand, comment, combien, où, lequel, que) et qui dépend d’un verbe principal exprimant une interrogation implicite ou explicite (demander, se demander, dire). Elle est presque toujours Complément d’Objet de ce verbe.

Ex : Je lui ai demandé si elle viendrait ce soir. Dis moi où tu vas. Dis moi si tu pars.

 

TABLEAU RECAPITULATIF

 

 

 

PROPOSITIONS

Celles qui donnent un renseignement sur un nom

 

 

Celles qui donnent un renseignement sur un verbe

 

 

FONCTION

Complément de l’antécédent (nom sur lequel elles donnent un renseignement).

 

Complément d’objet direct du verbe. Il existe trois natures de subordonnées complément d’objet direct du verbe.

 

Complément circonstanciel du verbe. Il existe deux nature de subordonnées complément circonstanciel.

 

NATURE

 

Proposition subordonnée relative

Subordonnée interrogative indirecte

subordonnée conjonctive objet

 

Subordonnée infinitive

Subordonnée conjonctive circonstancielle

 

Subordonnée participiale

 

 

 

 

 

COMMENT

 

LES

 

RECONNAITRE

 

 

 

 

 

Elle est introduite par un pronom relatif (qui, que, dont, où, lequel, lesquels, laquelle, lesquelles, …)

 

 

Elle contient l’idée d’une question et tu peux retrouver la question directe qui a été posée.

Elle est introduite par un mot interrogatif.

 

 

 

 

 

Elle est introduite par la conjonction de subordination que ou qu’.

 

 

Cinq conditions impératives :

- Elle doit être COD ;

- Avoir un verbe à l’Infinitif ;

- Avoir un sujet propre ;

-Se trouver après des verbes de sensation ou laisser ou faire ;

- Ne pas avoir de mot introducteur.

 

Il existe 8 nuances circonstancielles :

- Cause

- Conséquence

- But

- Opposition

- Concession

- Temps

- Condition

- Comparaison.

Elle est introduite par une conjonction de subordination.

 

Cinq conditions impératives :

- elle doit être complément circonstanciel ;

- comporter un verbe au participe ;

- Avoir un sujet propre ;

- être séparée de la principale par une virgule ;

- ne pas avoir de mot introducteur.

 

 

EXEMPLE

Reprends le livre que tu m’as donné. L’auteur dont m’as parlé est excellent.

 

Je demande si tu es malade.

 

Je sais que tu es malade.

 

Je sens l’orage arriver.

 

Quand il chante, il se met à pleuvoir.

 

Ses devoirs finis, il est parti.

 

 

 



11/11/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres